semestre 9

Ects Langue MASTER 2  SEMESTRE 1  (S.9)  
3   UEM9  – Méthodologie et Préprofessionnalisation  S.9
 
    Séminaire d’accompagnement à l’international  12h
    Méthodologie de la recherche 12h
    Construction du projet professionnel 12h
6   UEF1 – Etudes culturelles  
  Ang Industries culturelles 18h
  Fr / Esp Arts et cultures populaires 18h
6   UEF2 – Défis et complexités des mondes pluriels  
  Fr / Esp Esclavage / Travail non-libre 18h
  Fr / Ang Interculturalités / Diversités 18h
6   UEF3 – Dynamiques internationales  
  Ang/ Esp Relations internationales 18h
  Esp Migrations et frontières 18h
3   UEF4 – Conflits et temps présent  
  Ang / Esp Comprendre la protestation sociale au XXIè siècle 18h
6   UEMI91 – MINEURE
Approfondissement culturel et linguistiques 3 (2  sur 5 au choix)
 
  Angl US Studies (Master Études Anglophones) 18h
  Esp Littérature Amérique  (Master Etila) 12h
  Angl Etudes culturelles et / ou littéraires 3 12h
  Port Internationalisation at home 3, Brésil 12h
  Fr À la rue ! (Caps) 12h

 

Déscriptif des cours du Master 2. Semestre 1

UEM9  – Méthodologie et Préprofessionnalisation
S.9 – 3 ECTS

Séminaire d’accompagnement à l’international, 12h

Mécanismes de la coopération internationale / Recherche de stage dans les Amériques / VIA-VIE / Expatriation et recherche d’emploi / Réseau des Alliances françaises et francophonies. Français langue étrangère, FLE. Espagnol langue étrangère, ELE.  Anglais langue étrangère.
Coordinateurs : Andrés Castro Roldán, Jimena Obregón Iturra, Anthony Larson

Méthodologie de la recherche, 12h

Approche du travail de terrain
Le travail de terrain est une composante essentielle pour aborder des problématiques propres à l’histoire culturelle. À partir d’expériences concrètes au Mexique et en particulier dans la ville de Mexico, il s’agira de comprendre les enjeux (travail sur le temps présent, relations avec des acteurs de l’histoire qui en sont aussi témoins) et les difficultés de la démarche (codes culturels, accès à la parole, aux archives personnelles; histoires de vie, connaissance du contexte socio-économique, politique; contraintes matérielles), tout en proposant des outils ( entretiens, enquêtes, bibliothèques et archives). Les étudiant.e.s seront accompagné.e.s dans une recherche sur les possibilités de travail sur le terrain (organismes, aides, bourses), dans le cadre latino-américain, en fonction de projets élaborés en commun.
Enseignante : Nathalie Ludec. Séminaire en espagnol, 6h

Initiation aux logiciels de mise en page
Enseignant.e : en attente, 6h

Construction du projet professionnel, 12h

La construction du projet d’insertion professionnelle des étudiants continue à prendre forme, toujours en interaction avec les professionnels travaillant sur /ou avec les Amériques et les anciens étudiants du réseau Alumni.
Coordinateurs : Andrés Castro Roldán, Jimena Obregón Iturra

UEF1 – Etudes culturelles – 6 ECTS – 36h

 Industries culturelles, 18h

Film Noir in Classical Hollywood Cinema, 9h
This course explores the phenomenon of film noir, one of the most interesting developments in the history of American cinema, both a classic genre and style marked by darkness, pessimism and fatalism. The term was originally used to describe American thriller or detective movies in the 1940s and 50s but then evolved to broadly define a distinctive aesthetic (highly stylized with shadowy imagery) and recurring themes (like murder, betrayal, disillusionment, moral corruption, etc.). The course will be based on short extracts from a selection of key films, chosen to investigate the political and visual elements which shaped this influential form of cinema.
Films includeThe Maltese Falcon (Huston, 1941), Laura (Preminger, 1944), The Woman in the Window (Lang, 1944), Shadow of a Doubt (Hitchcock, 1943), Double Indemnity (Wilder, 1944), Murder My Sweet (Dmytryk, 1944), Detour (Ulmer, 1945), Mildred Pierce (Curtiz, 1945), The Postman Always Rings Twice (Garnett, 1946), The Big Sleep (Hawks, 1946), The Killers (Siodmak, 1946), Out of the Past (Tourneur, 1947), Force of Evil (Polonsky, 1948), Criss Cross (Siodmak, 1949), In a Lonely Place (Ray, 1950), The Asphalt Jungle (Huston, 1950), Night and the City (Dassin, 1950), Ace in the Hole (Wilder, 1952), The Big Heat (Lang, 1953), Pickup on South Street (Fuller, 1953), Kiss Me Deadly (Aldrich, 1955), Sweet Smell of Success (Mackendrick, 1957), Touch of Evil (Welles, 1958), Odds Against Tomorrow (Wise, 1959).
Enseignant : Florian Tréguer. Cours en anglais.

La novela negra hispanoamericana, 9h
Esta clase se propone estudiar el relato policial Máscaras (Barcelona, Tusquets, 2002) (1997) del escritor cubano Leonardo Padura (1955). Bajo la impronta de la novela policial, este relato constituye la primera aparición del futuro ex policía habanero Mario Conde, que será luego una figura frecuente en la narrativa del autor. Máscaras se yergue como un retrato sin piedad de la sociedad cubana de fines de los años 80, con su machismo, su intolerancia para con los homosexuales, la corrupción de los funcionarios, la nostalgia de una adolescencia llena de esperanzas en la Revolución. Antes de proceder al análisis de la novela, la clase se propone situar la obra en su contexto socio-político y en el marco de la renovación de la novela negra hispanoamericana en general y cubana en particular.
Enseignant : Néstor Ponce. Cours en espagnol

Arts et cultures populaires, 18h

Musique USA. Blues, Jazz, Rap, 9h
Les musiques populaires noires américaines ont toujours interpellé les intellectuels africains-américains, depuis W.E.B. Du Bois insérant des Negro Spirituals en exergue de son livre Les Âmes du peuple noir (1903) jusqu’à Ta-Nehisi Coates célébrant dans ses essais le rôle des rappeurs dans le processus intellectuel ayant fait de lui un écrivain. Dans ce cours, nous explorerons trois moments clés de cette relation entre musique et littérature : les années 1920, le blues et la Renaissance de Harlem, les années 1950-1960, le jazz et la montée en puissance des revendications politiques noires, et enfin les années 2000 et la question du hip-hop comme nouveau défi posé au débat public noir, entre déviance et légitimation. Nous tâcherons ce faisant de comprendre d’un point de vue anthropologique ce que nous disent ces trois moments sur la culture américaine et le point de vue noir sur le monde moderne.
Enseignant : Emmanuel Parent. Cours en français.

Dystopia onscreen : Canadian perspectives, 9h
Most famous Canadian author Margaret Atwood has said that the major difference between The United States and Canada is that the former are built on a utopian vision, clearly visible in the American constitution and its promise to guarantee “the pursuit of happiness” while Canada’s more reasonable commitment is one of good governance. Hollywood is famous for merchandising this romantic vision. Seeing how Atwood’s most renowned piece of fiction, The Handmaid’s Tale, adapted into a TV series, is notoriously dystopian, would this mean that the “reasonable” character of the Canadian outlook necessarily translates into dystopian fiction? A number of examples of Canadian fiction, preferably with onscreen versions, will be examined in order to ascertain to what extent dystopia should be considered characteristic of a typically Canadian perspective on life and/or on Canada’s neighboring “big Brother”.
Enseignante : Claude Le Fustec. 

UEF2 – Défis et complexités des mondes pluriels
– 6 ECTS

Esclavage / Travail non-libre (18h)

L’esclavage au Brésil et dans le monde atlantique (XVIe-XIXe siècles), 9h
L’objectif du cours est de tracer une vision globale de l’histoire de l’esclavage au Brésil et dans le monde atlantique, depuis le début de la traite européenne vers l’Amérique jusqu’à l’abolition de l’esclavage en 1888. Nous le ferons en nous centrant principalement sur l’historiographie brésilienne. Seront ainsi abordées les différentes manières d’écrire l’histoire de l’esclavage au Brésil: les premières études, jusqu’aux années 1970, étaient centrées sur la longue durée de la traite et le développement du capitalisme commercial dans les sociétés européennes et du Nouveau Monde; à partir des années 1980, l’intérêt des chercheurs s’est tourné vers une histoire sociale de l’esclavage, avec un changement fondamental de perspective: le protagonisme a été rendu aux esclaves eux-mêmes, en étudiant leur identité, la diversité de leur insertion sociale, les révoltes, les mécanismes d’obtention de liberté; enfin, une troisième génération de travaux, qui est celle qui domine encore aujourd’hui, a fait une forme de synthèse entre les deux premières: elle à nouveau mis en évidence la dimension atlantique de la traite, tout en s’intéressant aux liens entre la société d’origine des esclaves et le monde brésilien d’avant et d’après l’indépendance (1822).
Enseignant : André Belo. Cours en français

Trabajo no libre en América del Sur, 9h
Al examinar el tema del trabajo humano tenemos tendencia a pensarlo desde la idea del salariado libre, de la libre circulación de las personas. Sin embargo, esto es una falacia hasta el día de hoy en muchas sociedades del mundo donde las formas de trabajo son aún en cierta medida constreñidas. El examen histórico de las migraciones internas y transcontinentales relacionadas con las formas de trabajo en América latina nos permite entender mejor las dinámicas del trabajo no libre. Estudiarlas en una perspectiva histórica desde las formas de sujeción imperial, tanto indígenas como españolas, hasta las formas pasivas de ciudadanía (concertaje, guasipungaje, pongaje) nos permite acercarnos con una mirada de larga duración a esta problemática social vigente hasta el día de hoy. Este curso se propone estudiar las diferentes formas de trabajo no libre en hispano-américa siguiendo su estudio histórico desde la época prehispánica hasta la aparición de los estados nacionales.  El curso se concentrará en América del Sur y particularmente en los países andinos donde la población indígena es importante (Perú, Ecuador y Bolivia en particular).
Enseignant : Andrés Castro Roldán. Cours en espagnol

Interculturalités / Diversités 18h

Interculturalités, 9h
Pratiques artistiques et dialectique de la reconnaissance : Le cas des arts contemporains et des expressions culturelles inuits
Dans un texte devenu célèbre parmi les historiens de l’art mais également les ethnologues, Hal Foster examinait la question suivante : comment parler de l’autre sans l’enfermer dans une sur-identification ou un exotisme susceptible de compromettre cette altérité ? Une telle question a été déplacée puis renouvelée par des auteurs qui, à l’instar de Glen Sean Coulthard, Jean-Loup Amselle ou Sandy Prita Meier, appellent à un aggiornamento des politiques de la reconnaissance pour leurs substituer une politique de l’auto-reconnaissance. En prenant pour point de départ théorique les analyses décolonialistes de Frantz Fanon, Coulthard souligne les limites des politiques libérales de la reconnaissance et explore de nouveaux scénarios sur la résurgence autochtone. C’est une perspective voisine qu’énoncera l’écrivain James Baldwin dans son essai The evidence of things not seen en 1985.

Comment l’art contemporain et les pratiques culturelles mettent-elles en jeu les questions identitaires en contexte autochtone ? C’est la question que propose d’aborder ce cours. Après avoir présenté, dans une perspective générale, plusieurs artistes – Jimmy Durham, Richard Bell, Kent Monkman notamment – qui placent la question de la reconnaissance au coeur de leur oeuvre, nous nous intéresserons plus particulièrement au cas des artistes inuits (arts plastiques, littérature, musique, cinéma). Nous verrons en particulier comment ces artistes produisent et révèlent la dialectique de l’ancestralité et de la modernité, dialectique dans laquelle nombre d’entre eux se sentent piégés. Comment dès lors dépasser cette dialectique de l’ancestralité floklorisante et de la modernité opportuniste ?
Enseignant : Philippe Le Guern. Cours en français.

Diversités : Gender studies, 9h
Gender studies has become an essential field providing relevant analytical tools for many disciplines in the humanities and social sciences. Through the readings, discussions and assignments in this course, students will become familiar with and be encouraged to use key theoretical concepts (sex, gender, feminisms, intersectionality, oppression, privilege, hegemony, cultural construction, situated knowledge…). The course will focus on three main themes: “doing gender”, “intersectionality” and “gender and politics” and class discussions will be based on a wide range of primary and secondary sources.
Enseignante : Anaïs Le Feuvre-Berhelot. Cours en anglais

UEF3 – Dynamiques internationales-  6 ECTS

Relations Internationales, 18h

1. Critiques anti-impérialistes en Amérique latine, acteurs, contextes, débats. 9h
Il s’agit dans ce cours de présenter les débats qui ont marqué les courants de pensée critique anti-impérialistes en Amérique latine et d’étudier les contextes et les acteurs qui ont conduit à cristalliser les identités latino-américaines et orienté dans la durée les nationalismes dans le sous-continent. La première séance ouvre sur l’émergence des premiers courants de pensée critiques exprimant une sensibilité latino-américaine au milieu du XIXe siècle à la suite de l’expansion états-unienne, de l’épisode Walker, des agressions européennes, jusqu’à la réforme universitaire et la formation des partis communistes dans les années 1920. Les théories générales sur les impérialismes qui ont été formulées au début du XXe siècle seront discutées et interrogées à l’aune de leur application en Amérique latine à cette époque. La deuxième séance questionnera le moment populiste latino-américain « historique » dans les années 1930/1950, à travers leurs orientations réformistes, nationalistes et développementalistes. Il s’agira aussi d’interroger l’action et les approches théoriques de la CEPAL sur les voies de l’industrialisation, mais conjointement d’analyser les positionnements ambivalents de ces régimes dans la guerre froide. Enfin, la dernière séance portera sur les années 1960 et la philosophie de la libération, en étudiant les conflictualités radicales qui se sont produites dans le contexte de la Détente et de la fin de la guerre froide en Amérique latine, pour conclure sur la période « post-néolibérale » sud-américaine des années 2010/2010 et le renouvellement des critiques anti-impérialistes dans un monde globalisé.
Enseignant : Luc Capdevila.

2. The Monroe Doctrine, the United States, and Latin America, 9h
This course, in conjunction with Luc Capdevila’ course ‘Critiques anti-impérailistes en Amérique latine, acteurs, contextes, débats’, will examine the history of US intervention and imperialism and military intervention in Latin America from 1823 to the present. While M. Capdevila’s course will focus on the colonized, this course will focus on the shifting motives and techniques of the colonizer over the years, and to what extent the Monroe Doctrine continues to influence American Foreign Policy. We will observe through several case studies that the US employs a relatively standardized formula for dominating and exploiting Latin American countries, which it has also employed in many other countries it has dominated throughout the world. This course will focus particular attention on the shifting ‘doctrines’, from Monroe to George H. W. Bush, which reveals both the consistency and the evolution in justifying US imperialism.
Enseignant : Mark Mcnaught. Cours en anglais

Migrations et frontières,  18h

Le cours “migrations et frontières” portera sur les dynamiques contemporaines des migrations internationales en Amérique latine et ses conséquences socio-territoriales, démographiques et culturelles. Il sera divisé en trois parties, à charge des enseignants suivants:

1. Vincent Gouëset
L’évolution des principaux champs migratoires en Amérique latine depuis le “tournant” de la seconde moitié du 20° siècle jusqu’en 2022. Approche mondiale et régionale. Flux et tensions frontalières entre le Mexique et les États-Unis. L’émigration des pays d’Amérique centrale vers le Mexique et les États-Unis. La crise migratoire du Venezuela. Les dynamiques migratoires en Amérique du sud (zones de départ et zones d’arrivée). Le lien entre migrations et développement.
Enseignant : Vincent Goueset. Cours en espagnol, 6h

2. Pascal Sebille
En sciences sociales, le phénomène des migrations est abordé sous de multiples angles théoriques et méthodologiques, révélant la complexité de son appréhension, mais aussi la richesse de ses manifestations et des mécanismes qui y sont associés. Les États-Unis et le Mexique se révèlent être deux formidables laboratoires pour comprendre ces dynamiques migratoires. En s’appuyant sur les principaux cadres théoriques et des exemples d’études empiriques, nous interrogerons le concept de migration et aborderons les facteurs explicatifs des migrations internationales et internes de ces deux pays de l’aire des Amériques.”
Enseignant : Pascal Sebille. Cours en espagnol , 6h

3. Nathalie Ludec
Résumé en attente.
Enseignante : Nathalie Ludec.  Cours en espagnol, 6h

UEF4 – Conflits et temps présent -3 ECTS

Comprendre la protestation sociale au XXIe siècle, 18h

1. Amérique du Nord
Through a political sociology lens on activism in the United States, this course will first give the students some theoretical tools to understand social movements: repertoires of collective actions, leaders and rank and file activists, political opportunity structure, etc. It will then consider different topics related to protest : the different “waves” and subjects broached by feminist movements in the US; artists’ involvement in social movements and the way they use their professional know-how in order to protest; Black Lives Matter protests and its roots within the civil rights movement; or the role played by emotions in social movements.
Enseignante : Bleuwenn Le Chaux. Cours en anglais

2.  Amérique Latine
América latina en general y, en particular, el Cono Sur –que será el objeto predilecto de este curso– han experimentado desde finales del siglo XX y, sobre todo durante este primer cuarto del siglo XXI, un llamativo auge en cuanto a movilizaciones sociales se refiere. Éstas atraviesan distintos ámbitos de la sociedades en cuestión, implicando a actores sociales diversa índole : movimientos indígenas, agrupaciones de víctimas de violencias estatales y privadas, mujeres agrupadas en torno a reivindicaciones de género, protestas estudiantiles, reivindicaciones ecologistas y cuestionamiento de modelos productivos extractivistas que denuncian por ejemplo las “zonas de sacrificio”. Pese a su gran diversidad, tales protestas tienen sin embargo en común convocatorias de alto alcance, repertorios de acción de gran amplitud así como manejos innovadores e impactantes de la esfera comunicacional. Se analizarán estas maneras peculiares de hacer política de otro modo, a menudo en ruptura con las organizaciones partidistas que estructuraban la arena política desde el siglo XIX y desligadas de organizaciones de tipo sindical o de clase. Se prestará además especial atención a las interconexiones entre los colectivos movilizados, a la circulación de las formas de acción y las convergencias en el blanco de las protestas.
Enseignante : Jimena Obregón Iturra. Cours en espagnol
En 2022-2023 ce cours sera assuré par Daniela Durán Cid.

UEMI91 – MINEURE – Approfondissement culturel et linguistique 3  -6 ECTS

2 cours à choisir parmi les 5 proposés

1. US Studies
Cours à prendre dans le Master Études Anglophones
The Incongruous in Contemporary American Literature
This course will discuss the forms and effects of incongruity in diverse contemporary short stories and poems. The incongruous in fiction can take opposite directions, from irreverence to unexpected little pleasures. Stating from theoretical texts and primary sources, we will tackle the shock of the Real induced in incongruous moments, as well as narrative slippage, metaphor as deviance, “remnants, failures and singularities of articulations” (Alain Trognon). For example, we might consider Cummings’ awkward punctuation marks as punctum (or singular incongruous details according to Barthes). Literary texts will be compared to singular artistic creations (Eduardo Kac’s artworks for example), collages in prose or other incongruous objects (Steve Tomasula), and the bizarre laws of the quantum world in Science Fiction (Greg Egan). With these varied sources and texts, from poetry to the short story, this shared seminar might offer a glimpse of this stylistic « unexpected beauty » (Delphine Mouquin de Garidel) at the intersection between plenitude and incongruity.
Enseignant.e : Sylvie Bauer, attention 18h de cours

2.  Littérature Amérique, cours à prendre au master ETILA
La novela de la dictadura: autoritarismo del jefe y autoridad del escritor.
Nos adentraremos en uno de los géneros estrechamente asociados a la literatura hispanoamericana del siglo XX: la novela de la dictadura. Trabajaremos el texto novelístico para entender los mecanismos de denuncia del autoritarismo de un jefe sanguinario, retratado por lo general durante su ocaso, en un momento durante el cual el cuerpo envejecido y enfermo lo traiciona y donde el único poder que todavía le queda es reprimir a su pueblo (de modo aún más violento que antes). Además, en el contexto de la renovación temática y formal de la literatura, la novela de la dictadura emerge como un lugar de afirmación de la autoridad del escritor. Fue así como prestigiosos nombres de la literatura del siglo XX (Asturias, Carpentier, Roa Bastos, García Márquez…) contribuyeron a su auge.  
En un primer momento contextualizaremos este género novelístico (literatura del boom, compromiso del escritor, especificidades de la novela de la dictadura) y luego nos detendremos en la novela publicada en 1999 por Mario Vargas Llosa, La fiesta del chivo, que describe las últimas horas de Rafael Leonidas Trujillo en República Dominicana. Por fin, ampliaremos la mirada gracias a una puesta en perspectiva entre esta novela y otras novelas más recientes, que también escenifican la muerte del jefe, con el objeto de determinar el papel “político” de la literatura.
Enseignante : Claire Sourp. Cours en espagnol, 12h

3. Études culturelles et/ou littéraires 3
This seminar will investigate the way literature has always contributed and responded to the creation of an American culture (USA) anchored in an acknowledged need to emancipate from European forefathers. According to Ralph Waldo Emerson, the proclamation of a literary independence was part and parcel of the creation of an American identity likely to delineate the country. Through a series of short texts handed out in class and ranging from the 19th to the 21st centuries, we will analyze the ways in which the proliferation of genres and local literary works constitutes or not a body and we will try to outline specificities that necessarily partake as much to cliché as to originality. We will focus more particularly on the margins of canonical literature and explore the richness of the interactions between the canon and popular culture, when the latter resurfaces or when “genre fiction” (fantasy, science fiction, detective stories…) challenges fixed norms and forms.
Enseignante : Sylvie Bauer. Cours en anglais, 12h

4. Internationalisation at homme
En co-construction avec le Brésil. Résumé en attente.
Enseignante : Mireille Garcia. Cours en portugais, 12h

5. À la rue ! 12h (CAPS)
À la rue!  est un module thématique qui interroge la création dans l’espace public dans une perspective transversale. Prenant comme point de départ l’art urbain et ses ramifications, les intervenant·e·s proposent  aux étudiant·e·s de porter un regard croisé sur quatre axes de réflexion : la réception de l’œuvre, sa relation au pouvoir et aux institutions, son inscription dans l’espace, ainsi que le travail de mémoire qu’elle engage. En mêlant l’interrogation de la production artistique et sa problématisation conceptuelle, À la rue ! propose de participer à un projet artistique in situ, permettant d’expérimenter les enseignements par un travail sur le terrain. Les étudiant·e·s développeront ainsi non seulement une connaissance des différentes pratiques artistiques dans l’espace public, mais également des outils critiques pour les observer, les comprendre et les inscrire dans un contexte géographique, politique, social et culturel.
Ce  module est ouvert aux étudiant·e·s de Master de Rennes 2. L’inscription  est sur candidature. Une lettre de motivation est à adresser avant le 13 septembre par email à l’adresse creativepublicspace[at]univ-rennes[dot]fr   en mettant en copie impérativement votre responsable du parcours de Master. Une réponse vous sera adressée pour le 17 septembre. https://creativepublicspace.univ-rennes.fr/formation.html
Enseignante:  Anne Puech. Cours en français

Langues et Sociétés. Études pluridisciplinaires, multilingues et interculturelles sur le continent Américain

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search